08 Jan 2021
refaire son jardin

En matière décoration, l’espace extérieur est souvent laissé pour compte et relégué au second plan lors de l’aménagement de la maison. Pourtant, avec l’arrivée des beaux jours, il n’y a rien de plus agréable qu’un repas en plein air, ou un moment de détente sur une terrasse.

Le jardin, le balcon, ou la terrasse sont des extensions de la maison, ils nécessitent un intérêt particulier pour être aménagés et décorés, selon les goûts et les besoins de chacun. Les nouveautés dans ce domaine ne cessent d’évoluer, des plantes aux fleurs, en passant par les arbustes, les idées de jardinage sont quasiment infinies. Il suffit d’une bonne dose d’imagination, associée au savoir-faire d’un professionnel, pour transformer un espace extérieur en une véritable attraction.

Dans cet article, vous trouverez les dernières tendances en matière de décoration extérieure, avec des conseils pratiques sur le jardinage et les meubles à mettre en place.

Créer un espace de détente

L’aménagement d’un espace extérieur a pour objectif de créer un lieu confortable, accueillant et convivial, dans lequel la famille peut se détendre et recevoir des proches ou des amis. Par exemple, un coin privé d’une terrasse ou d’une cour peut être transformé en espace de lecture, de méditation ou de conversations tranquilles.

Pour créer un espace à la fois accueillant et isolé, il est possible d’y installer des petits sièges confortables, en établissant une limite à l’aide d’un treillage de vigne, de haies vertes à croissance haute, ou d’une tonnelle.

Il est également envisageable de construire une vraie structure, et d’y apporter un point d’eau pour une touche finale à ce havre de paix niché en plein air.

Le jardinage biologique

Véritable tendance du moment, le jardinage biologique est issu de la prise de conscience de l’importance de réduire, réutiliser et recycler. C’est un concept qui présente de nombreux avantages pour l’environnement, et qui met en œuvre des pratiques écologiques.

La création d’un jardin biologique prend en considération les ressources naturelles, notamment l’eau, la santé du sol, ainsi que le bien-être des végétations et des animaux.

L’économie et la réutilisation des eaux pluviales sont les mots d’ordre dans les nouvelles tendances dans le cadre d’une démarche écologique. Face au réchauffement du climat, il est indispensable de recycler l’eau de pluie au jardin, pour arroser la pelouse, ou simplement nettoyer les outils.

Il est possible de récolter l’eau dans un récupérateur spécifique et de la réutiliser. Ce type de solution permet à la fois d’économiser les ressources naturelles, de faire des économies sur la facture énergétique, et surtout d’adopter une attitude consciente et respectueuse de la nature.

Quelles sont les tendances 2021 en matière de plantes et arbustes ?

Pour décorer un jardin, les nouvelles tendances optent pour les plantes exotiques et les arbres, avec une architecture symétrique.

Les plantes exotiques comme les orchidées, les lis, les fougères, les bambous, les hibiscus, et les variétés tropicales, font partie des tendances déco jardin 2021. Ces plantes ont généralement l’avantage d’être résistantes aux climats rudes et au froid. Un jardin de plantes exotiques offre un moment d’escapade en plein air, qui invite au voyage et aux vacances.

La tendance est également à l’aménagement paysager avec des arbres. Les plus populaires et intéressants en ce moment sont les espèces aux formes fantaisistes, à l’art topiaire, et à l’aspect architectural.

L’apparence et l’attrait du jardin doivent être basés sur une décision éclairée et réfléchie, de préférence avec l’aide d’un paysagiste professionnel. Il est important de bien se renseigner sur la manière d’entretenir l’espèce choisie, ses besoins en soleil, lumière et nature du sol, ainsi que sa résistance aux conditions climatiques de la région.

Les nouvelles tendances sont aux plantes symétriques, qui donnent au jardin une cohésion, une harmonie, un charme, un attrait décoratif et un aspect fini. Une architecture bien planifiée donne lieu à un jumelage des plantes de part et d’autre, de paniers suspendus, ou des jardinières.

Miser sur des meubles d’extérieur de qualité

Des meubles de haute qualité sont les garants d’une décoration tendance, moderne et qui dure dans le temps. Le choix des sièges, des tables, ou des bancs de jardin à placer dans un espace extérieur, doit être basé sur la résistance à l’usure et aux climats rigoureux.

Les meubles et les tissus bon marché se décolorent, se détériorent et se déstabilisent rapidement, sous l’effet du soleil ou de l’humidité.

L’acquisition de meubles extérieurs de qualité représente certes un investissement conséquent, mais elle permet d’avoir un espace luxuriant, esthétique, convivial, accueillant et surtout appréciable année après année.

Aménager un véritable salon de jardin

L’installation d’un salon de jardin digne de ce nom permet de transformer l’espace extérieur en véritable sanctuaire de détente et de bien-être en plein air.

Finis les bancs en bois et les chaises en plastique, qui remplissaient les jardins, la tendance 2021 est aux meubles élégants, au design sophistiqué et moderne, et résistants aux intempéries. Fauteuils suspendus, coins de salon accueillants, longues tables à manger, les salons de jardin suivent la mode et se modernisent.

Pour être plus dans l’air du temps, le salon de jardin se dote d’accessoires, comme des pots suspendus, des parasols ou des pots de fleurs classiques. La couleur grise est la star des teintes en déco jardin 2021, en association avec les tons pastel et les différentes nuances de blanc.

Enfin, il ne faut pas oublier l’incontournable barbecue, accessoire présent en force dans les tendances déco 2021. C’est un must pour créer une déco attrayante, et profiter du jardin ou de la terrasse en préparant des grillades ou des plats cuisinés en plein air.

Le barbecue ne cesse d’évoluer, et le simple grill se transforme en un véritable objet design, entièrement équipé, à l’instar d’une petite cuisine.

Miser sur un jardinage intelligent

A l’instar des maisons intelligentes dont les équipements sont contrôlés à distance, ces nouvelles technologies n’excluent pas le jardinage. Il est en effet désormais possible d’opter pour des outils jardinage intelligents, qui sont contrôlés à travers une application.

Ces systèmes intelligents sont utilisés pour programmer l’arrosage des plantes ou la tonte du gazon. Les dispositifs d’irrigation modernes sont en mesure de surveiller la météo, et lancer l’arrosage en fonction des conditions extérieures.

Au-delà de la technologie et du style, en 2021, le jardin est plus que jamais polyvalent, et il est révolu le temps où cet espace ne remplissait qu’une seule fonction.

Aménager la terrasse ou le balcon

Même si le jardin est la star des espaces extérieurs, la terrasse, la véranda et le balcon présentent de grands potentiels pour réaliser une extension de la maison, tout en profitant du beau temps. Ces espaces peuvent être exploités en installant du mobilier, des luminaires ou des accessoires de décoration.

Les éléments les plus exposés comme les tapis, les coussins, ou les tissus décoratifs peuvent être changés régulièrement, pour donner un coup de neuf à l’espace. Pour abriter une terrasse, la pergola bioclimatique constitue un élément incontournable que l’on retrouve dans les tendances de décoration extérieure.

Qu’elle soit à lames rétractables ou rétractables, la pergola est une pièce maîtresse qui permet à la fois de donner un côté design au lieu, et de se protéger des rayons du soleil ou de la pluie.

L’installation de pergolas et la rénovation de pergolas sont des opérations délicates, qu’il est préférable de confier à un artisan professionnel.

Le balcon est une véritable pièce supplémentaire d’une maison, et il peut accueillir une multitude de pots pour ajouter de la verdure et permettre aux habitants de respirer un air de nature, tout en étant en pleine ville.

Un transat ou une chaise suspendue sont des tendances incontournables, pour profiter pleinement de l’espace extérieur, lire un livre, prendre un apéritif ou se détendre après une journée de travail.

07 Déc 2020
aménagement jardin piscine

Il n’y a rien de plus agréable à regarder qu’un jardin bien aménager. Mais c’est un travail de longue haleine, qui demande de la patience et surtout de la passion. L’aménagement de jardin requiert également la connaissance des plantes, des mobiliers de jardin et autres détails qui rendront votre jardin un bon espace de vie. Découvrez comment réussir l’aménagement de votre jardin comme un professionnel.

En quoi consiste l’aménagement paysager ?

L’aménagement paysager consiste à disposer divers éléments sur un espace défini, de façon harmonieuse pour créer un espace de vie extérieur. Cela nécessite donc la connaissance et la maitrise de nombreux domaine comme le botaniquele design ou encore la colorimétrie. Lorsque vous regardez les images de jardins aménagés sur internet, leur création semble être facile. Toutefois, il est plus sûr de confier votre aménagement paysager à un professionnel ou faire une formation pour devenir paysagiste. Ce professionnel est appelé paysagiste. Le travail d’un paysagiste consiste donc à :

  • Analyser le terrain sur lequel il va travailler.
  • Concevoir le plan d’aménagement d’un espace extérieur, notamment du jardin.
  • Disposer divers éléments de manière harmonieuse sur cet espace.

De nombreux professionnels se disputent le marché de l’aménagement paysager. Et pour en choisir un, il faut privilégier la proximité. En effet, des professionnels comme Servy paysage dans le 95 sont plus aptes à aménager un jardin dans ce département car il connait l’environnement aux alentours. Dans ses actions, le paysagiste peut être amené à réaliser différents travaux selon le type d’aménagement souhaité.

aménagement jardin

Les règles pour bien aménager son jardin

Pour que l’aménagement paysager soit réussi, il y a quelques règles de base à suivre. En effet, il ne suffit pas de mettre des plantes à gauche à droite ou de poser des meubles de jardin et c’est bon. Il ne faut pas oublier que l’objectif de l’aménagement paysager est de créer un espace harmonieux et surtout un espace de vie extérieur. A noter également que l’aménagement paysager ne concerne pas uniquement les jardins. Cela peut être une terrasse ou un balcon. De ce fait, il faut suivre des règles pour concevoir le meilleur espace de vie.

Définir vos besoins et vos envies

Que ce soit pour un jardin ou une terrasse, la première chose à faire est de définir ce que vous voulez faire. Ainsi, vous devez établir une liste de tous les éléments que vous voulez avoir dans votre espace vert. Dans le cas où vous avez un grand jardin, souhaitez-vous avoir une petite terrasse ? Voulez-vous avoir une piscine ? Dans ces deux cas, il faut prévoir quelques travaux d’aménagement.

Définir le style de votre jardin

Une fois que vous savez ce que vous voulez avoir comme espace de vie extérieur, il est maintenant temps de définir le style à adopter pour le jardin. En effet, il y a plusieurs styles de jardin que vous pouvez créer avec un jardinier paysagiste. Il y a notamment :

  • Le jardin à la française
  • Le jardin zen ou jardin japonais
  • Le jardin à l’anglaise
  • Le jardin exotique

Selon le style que vous voulez, il y a des bases à respecter également. Par exemple, le choix des plantes pour un jardin à la française sera complètement différent des plantes pour un jardin exotique.

Respecter le terrain que vous allez aménager

C’est sûrement la règle la plus importante de l’aménagement paysager. En effet, cela consiste à repérer les éléments déjà existant du jardin et de savoir bien composer les autres éléments de l’aménagement.

Prévoir un coin détente

Quel que soit le style de jardin que vous voulez réaliser, il faut toujours prévoir un coin détente. Il ne faut pas oublier que l’objectif de l’aménagement des jardins est d’avoir un espace de vie extérieur. Ainsi, il faut déterminer à l’avance sur quelle partie de l’espace vous allez mettre des mobiliers de jardin pour vous détendre entre amis ou en famille.

choix aménagement jardin

Les étapes pour un plan d’aménagement paysager réussi

Il y a également quelques étapes à suivre lors de l’élaboration du plan d’aménagement paysager.

Aménagement paysager pour une construction neuve

Il est relativement plus facile de concevoir un plan d’aménagement paysager avec une nouvelle construction. Etant donné que tout se fait sur un terrain nu, il suffit de déterminer :

  • L’emplacement des structures permanentes comme la maison, des arbres ou la piscine.
  • Le cheminement des sentiers dans le jardin.

Aménagement paysager avec des existants

Dans ce cas, il faut composer avec les structures déjà existantes et optimiser l’espace disponible afin d’y caser tous les éléments nécessaires à un style de jardin. Dans les deux cas, il est toujours conseillé de se tourner vers un professionnel. D’ailleurs, pour que votre aménagement paysager perdure toute l’année, il convient de faire un entretien régulier. Pour cela, un jardinier paysagiste est également la meilleure personne pour le faire.

20 Nov 2020
fruit automne

Vous souhaitez planter un fruitier pour profiter de ses fruits en Automne mais vous ne savez quelles variétés choisir ? Découvrez dans cet article notre sélection d’arbustes et arbres fruitiers dont on ramasse les fruits à cette période de l’année et qui ont l’avantage d’être faciles d’entretien.

Le pommier, poirier, prunier sont les populaires. Plus original au jardin, le noisetier, châtaignier, feijoa, cognassier, néflier ou encore l’asiminier offrent des fruits secs ou juteux excellents vers la fin de l’année !

Pommier, fruitier indispensable au jardin en Automne

La plantation du pommier est plutôt simple et ne demande pas d’exigences particulières. Préférez toutefois le planter à l’Automne avant les gelées ou au Printemps, avant les fortes sécheresses.

Une taille légère d’entretien est nécessaire chaque année pour la récolte de l’année suivante. Celle-ci est à effectuer pendant l’hiver avant l’apparition des premiers bourgeons et consiste seulement à retirer les bois morts et les quelques branches fines retombantes.

Certaines variétés de pommiers abondent de pommes à conservation longue pour en profiter tout l’hiver. Nous pouvons citer par exemple le pommier ancien à pommes d’hiver : Malus communis ‘Calville Blanche’ dont les pommes sont parfaites pour cuisiner des tartes aux pommes et autres desserts ou encore le pommier ‘Clochard’ Malus communis ‘Reinette de Parthenay’ dont les délicieuses pommes peuvent être consommées après récolte jusqu’au mois de Mai !

Tout comme les pommiers, les poiriers et les pruniers sont des indispensables de l’Automne et offrent de nombreux avantages qui varient selon les variétés en plus d’être assez faciles à entretenir !

pommier

Noisetier et Châtaignier, les fruits secs ont aussi la côte en Automne

Même si le noisetier peut se passer de taille les premières années, celle-ci est néanmoins nécessaire lorsque le rendement des noisettes commence à faiblir. Il est recommandé de tailler le noisetier en février avant que l’arbre ne fleurisse. La taille consiste simplement à supprimer quelques vieilles branches fatiguées afin de renouveler les tiges. Attention toutefois à ne pas tailler le noisetier trop sévèrement !

Parmi les variétés les plus productives de noisetiers, le noisetier ‘Butler’ et le Corylus avellana ‘Fertile de Coutard’ offrent des noisettes en abondance !

Quant aux châtaigniers, qui sont à réserver aux grands jardins, il n’est pas nécessaire de les tailler. Cela n’améliorera en rien la récolte des châtaignes ! 

chataignier

Feijoa et Asiminier, des fruits au goût exotique en Automne !

Le feijoa présente de nombreux avantages. Arbuste peu difficile d’entretien, ses feuilles ne tombent pas en hiver, sa floraison est magnifique et ses fruits au gout de goyave-ananas, qui se récoltent en Octobre/Novembre, sont délicieux et riches en vitamine C. A savoir : pour une belle fructification, il est nécessaire de croiser la pollinisation des arbustes et donc d’acheter plusieurs variétés de feijoa et surtout les planter côte à côte.

L’asiminier, dont les fruits ressemblent à des mangues, pousse également très bien sous notre climat mais aime les étés chauds et humides puis les hivers secs et froids. À manger sous l’arbre comme le feijoa ou à utiliser en dessert, son fruit est un véritable délice ! Les fruits de l’asiminier se récoltent dès le mois de septembre !  Cet arbuste fruitier peut être taillé chaque hiver, sans obligation.

feijoa

Cognassier et Néflier, arbres oubliés aux fruits d’Automne délicieux en confitures

Le néflier peut pousser dans tous les types de sols. Peu exigeant, l’arbuste a seulement besoin d’une taille hivernale pour l’aérer légèrement. Ses fruits, les nèfles, sont généralement cueillies en novembre après les premières gelées puis conservées tout l’hiver à l’abri afin de bien les laisser mûrir. En compote, en crème ou en confiture, les fruits du néflier sont excellents !

Le cognassier, dont le fruit est le coing, est très connu pour son utilisation en gelée ou en confiture, idéal au petit déjeuner ! Cet arbre fruitier très rustique se plaît dans tous les sols sauf ceux trop secs et dans toutes les régions. Tout comme le néflier, sa taille peut être effectuée en hiver mais n’est pas indispensable pour voir fructifier l’arbre !

cognassier
17 Nov 2020
formation paysagiste

Si vous êtes à la recherche d’une opportunité de nouvelle formation pour vous insérer dans la vie professionnelle ou pour vous reconvertir, devenir paysagiste peut être une voie intéressante. Un paysagiste est un créateur d’espace vert, un architecte du paysage comme l’exprime particulièrement le blog Ouille. Cela dit, les moyens de parvenir à cette profession sont assez nombreux. Dans ce sujet, abordons l’ensemble de ces questions.

Que fait un paysagiste ?

Professionnel de l’environnement, à l’instar d’un jardinier, un paysagiste a de solides connaissances concernant les plantes, les arbustes et les végétaux de manière générale. Cette maîtrise est essentielle afin de répondre aux besoins d’aménagements de donneurs d’ordres qui peuvent être des particuliers ou des professionnels.

Tirant une expérience de projets qu’il a mis en œuvre en particulier dans ses études et, plus tard, dans ses différents postes professionnels, un paysagiste est en mesure de concevoir des aménagements paysagers sur la base d’un cahier des charges. Il est même en mesure de retravailler ces derniers sur les appels d’offres.

Avec un sens aigu de l’esthétique (sur le plan visuel, sur le plan du toucher et des odeurs également), un bon paysagiste va établir des plans pour des aménagements idoines aux besoins du client. C’est ainsi qu’il va pouvoir définir, sur le plan des végétaux, les essences d’arbres utiles en fonction de plans et de la saisonnalité. Cependant, il a également des compétences sur la question des matériaux à employer, sur les questions de déplacements, etc. Chaque site à aménager est différent et chaque projet d’aménagement paysager l’est donc également.

Afin de préparer les plans d’aménagement, aguerri aux outils informatiques, un paysagiste chevronné pourra réaliser des croquis avec l’aide de logiciels dédiés dits de DAO (Dessin assisté par ordinateur). Sa connaissance approfondie des besoins le conduit à travailler également avec d’autres spécialistes comme les architectes ou des urbanistes mais aussi, pour la partie jardin, avec des pépiniéristes, des jardiniers et d’autres professionnels liés à la nature.

Parmi les autres fonctions du paysagiste, il faut noter également qu’il a une mission de conseil auprès de ses clients. En matière d’aménagement (urbain ou privé), il est ainsi essentiel que le paysagiste professionnel ait connaissance des question juridiques relatives aux différents projets qu’il rencontre. Il assure également le suivi des travaux et sa responsabilité peut, dès lors, être engagée.

Quelles sont les qualités d’un bon paysagiste ?

Evidemment, comme pour l’ensemble des métiers créatifs, il est nécessaire de s’intéresser à l’esthétique et l’architecture, d’apprécier les questions d’harmonie. En l’occurrence, pour parfaire et affier ses compétences en la matière, il faut poursuivre des études permettant de se confronter à toutes les techniques du paysagisme. Une connaissance des courants du métier est aussi intéressante ; On fonde ses idées sur la connaissance des pratiques antérieures, d’exemples, de cultures différentes. Il est donc important d’être curieux et de prendre en compte non seulement l’environnement actuel mais aussi les projections possibles dans le futur.

C’est de l’expérience tirée des projets menés que l’on peut proposer les plus beaux aménagements verts à venir.

Par ailleurs, un architecte paysagiste est amené à suivre des travaux en dirigeant également des équipes de professionnels du milieu vert. Il est donc important, au-delà de l’écoute attentive des besoins clients, de pouvoir faciliter l’intervention des acteurs sur un projet pour obtenir des résultats. Un architecte paysagiste est donc en quelque sorte un chef de projet vert.

Quelle formation pour devenir paysagiste ?

Si la formation pour devenir paysagiste vous tente, il est possible de rentrer dans différents cursus que nous vous exposons ici. Cela dit, il est nécessaire de disposer d’un bac minimum. On peut ainsi, à partir d’un bac +2 ou d’un bac + 3 devenir conducteur de travaux paysagers, chef de chantier espaces verts ou même encore technicien en bureau d’étude. Les diplômes d’ingénieurs, en revanche, sont accessibles à partir de bac + 5.

Il faut également préciser ici que le titre de paysagiste est parfois utilisé par des personnes n’ayant pas de qualifications. Certains lancent une activité entrepreneuriale sans diplôme particulier en s’intitulant « jardinier-paysagiste ». Cependant, difficile d’être crédible auprès de certains clients (notamment dans le cadre d’appels d’offres) ou auprès d’employeurs si l’on n’a pas quelques formations en bagage.

Ainsi, pour accentuer vos chances de devenir un professionnel reconnu du paysagisme, vous pourriez avec intérêt passer un bac professionnel AP (Aménagement paysagers) par exemple. Un BTS Aménagement paysager existe également (bac +2). Pour les formations supérieures encore, amenant à devenir ingénieur, il est possible de passer par une Licence Professionnelle mais aussi, à niveau Bac +5, un DEP (Diplôme d’Etat de Paysagiste) ou encore un DIP (Diplôme d’Ingénieur en Paysage). Dans tous les cas, un goût prononcé pour l’environnement est vivement conseillé.

06 Nov 2020
entretenir sa pelouse

Une fois que vous avez créé votre espace extérieur idéal et que vous avez choisi le sol et la pelouse pour votre jardin, une question s’impose : comment faire pour que ma pelouse reste belle le plus longtemps que possible ? Suivez ces étapes simples et pour l’entretien de votre pelouse pour éviter qu’elle ne soit plus jamais infestée de mauvaises herbes !

La plupart de ces techniques sont à appliquer de préférence sur une pelouse lors de la période du printemps ou de l’automne, ce qui permet à l’herbe d’avoir les meilleures chances de se réparer et de pousser tout au long de l’été (la période ou l’on souhaite que la pelouse soit belle car c’est à ce moment que l’on profite le plus de notre jardin).

Enlever les mauvaises herbes, le chaume et la mousse

Ces plantes nuisibles peuvent empêcher la croissance de votre pelouse en empêchant l’air et les nutriments d’atteindre les racines.

Mauvaises herbes

Elles peuvent apparaître n’importe où, car elles peuvent être apportés de multiples façons dans le jardin, par les oiseaux qui volent au-dessus ou les animaux de compagnie

La solution la plus simple consiste à arracher toute la mauvaise herbe, racines comprises. Cela peut se faire à la main ou à l’aide d’un outil, mais si la quantité est importante, essayez de pulvériser directement sur les mauvaises herbes avec un herbicide à faible toxicité.

mauvaise herbe

La chaume

Il s’agit d’une couche de matière organique qui peut s’accumuler entre les feuilles et le sol, composée de feuilles mortes, d’herbe et de tiges de racines.

Cette accumulation crée un blocage qui empêche l’humidité et les nutriments essentiels de pénétrer dans le sol et de descendre jusqu’aux racines.

Ces zones sont faciles à identifier car le sol lui-même est spongieux et le manque de nutriments provoque des zones mortes sur la pelouse.

La meilleure solution pour éliminer le chaume est d’utiliser un processus appelé scarification, qui consiste à ratisser et à enlever le paillis de la pelouse. Il existe divers outils, dont un scarificateur de pelouse, qui facilitent ce processus.

La mousse

Les mousses sont des plantes non fleuries qui se développent dans les zones qui présentent un excès d’humidité, de l’ombre et un gazon de mauvaise qualité.

Si elles ne sont pas découvertes ou traitées, le niveau de mousse augmente, ce qui réduit la capacité de croissance des herbes. Les conditions initiales qui lui permettent de se développer sont notamment les suivantes

  • Ombre
  • L’argile dans le sol
  • Mauvais drainage
  • De grandes quantités de chaume

Afin d’éliminer la mousse, il faut identifier et réduire la cause du problème. Elle peut ensuite être surveillée et entretenue en nourrissant et en scarifiant encore une fois.

Améliorer le drainage de votre pelouse

Les pelouses mal drainées sont souvent saturées. Cela peut entraîner d’autres complications pour la santé de vos pelouses si le drainage n’est pas amélioré.

Les deux causes les plus fréquentes de l’accumulation d’eau sont la capacité du sol à absorber l’eau.

Perméabilité du sol

Les niveaux élevés d’argile dans le sol, les zones épaisses de chaume, le compactage du sol et les couches de racines peuvent tous contribuer à prévenir l’absorption d’eau.

Par ailleurs, changer la nature du sol peut aider à obtenir les niveaux de drainage souhaités.

Topographie du jardin

La forme de votre jardin doit naturellement éloigner l’eau de la maison avec une pente peu profonde et plane. Toute planéïté peut permettre à l’eau de s’accumuler à un endroit, ce qui peut endommager l’herbe et les racines. Il est important d’essayez d’empêcher l’engorgement de votre jardin.

Lorsque cela se produit, l’installation de gouttières et de drains pour diriger l’excès de pluie loin de la pelouse, l’ajout d’une sélection de plantes humides qui se développent dans l’eau ou le remodelage de la zone et l’ajustement de la pente sont des moyens efficaces d’améliorer le drainage.

Aérer votre pelouse

L’aération s’effectue en créant de petits trous dans le sol à certains intervalles et à certaines profondeurs, et peut se faire à l’aide d’une fourchette de jardin ou d’outils et de machines spécialement conçus – il existe même des chaussures d’aération !

Pour la plupart des jardins, cette opération ne doit être effectuée qu’une fois tous les deux ou trois ans. Les petites parcelles de gazon peuvent également être traitées individuellement si nécessaire.

scarifier la pelouse

Le sur-semis pour votre pelouse

Le sur-semis rajeunit les pelouses fatiguées et usées en couvrant tout l’espace avec de grandes quantités de semences mélangées à de l’engrais. Cela permet de combler les zones endommagées et éclaircies, tout en améliorant la couleur et en réduisant le risque d’invasion de mauvaises herbes et de mousses.

Avant que les semences puissent être appliquées, la pelouse devra être scarifiée ou aérée, tondue et bien arrosée. Des épandeurs sont disponibles à l’achat pour aider à obtenir une distribution uniforme des semences.

Une fois ensemencée, la pelouse devra être maintenue humide pour favoriser la germination et il faudra ajouter une couche de terreau pour protéger les graines et les nourrir.

Cette opération peut être effectuée chaque année pour maintenir une pelouse saine.

Tondre votre pelouse au bon moment

tondre sa pelouse

La fréquence de la tonte dépend de la période de l’année et des conditions météorologiques.

Lorsque le temps est plus froid, notamment en cas de gel, la tonte nécessaire sera réduite. En été, la tonte devient plus fréquente avec le temps plus chaud, car pour l’entretien de votre pelouse il faut la maintenir à bonne hauteur.

Évitez de tondre lorsque le sol ou l’herbe sont humides, car cela peut endommager la pelouse et empêcher une croissance saine à l’avenir.

Les bordures et les bords peuvent également être entretenus et nettoyés à l’aide d’un outil de bordure en demi-lune ou de ciseaux de bordure après la tonte.

couper sa pelouse

L’arrosage et l’entretien de votre pelouse

L’arrosage est essentiel pour toutes les pelouses. Une pelouse qui manque d’eau commencera à changer de couleur et à perdre sa vigueur, ce qui fait que l’herbe reste plate si on marche dessus.

La quantité et la fréquence des arrosages dépendront à nouveau du type de sol et des conditions météorologiques de votre région.

Il est préférable d’arroser la pelouse en début de journée lorsque les températures sont plus fraîches pour obtenir de meilleurs résultats.

arroser sa pelouse

Comme pour tout autre entretien, le type de sol de votre jardin devra être vérifié.

En utilisant ces conseils pour vérifier l’entretien de votre pelouse, en enlevant les débris de surface indésirables tels que les feuilles mortes et les brindilles, et en coupant les des zones qui créent un excès d’ombre, vous garderez votre pelouse verdoyante et saine !

02 Nov 2020
scarifier sa pelouse

L’aération de la pelouse est souvent négligée, mais elle est nécessaire pour garder la pelouse en bonne santé. Avec le temps, l’herbe sèche et la mousse s’accumulent sur le sol, empêchant le passage correct de l’eau, de la lumière et de l’oxygène, ce qui rend la pelouse faible. L’aération est une opération mécanique de nettoyage et de création de sillons qui rend la pelouse forte, saine et belle.

Pourquoi scarifier la pelouse

Le gazon est un organisme complexe qui a besoin de soins. Si on le laisse pousser de manière incontrôlée, il se développe en hauteur et avec des racines trop profondes, accumulant au fil du temps sur le fond une couche d’herbe sèche, de débris et de mousse qui devient un véritable paillis, un bouchon dense qui limite le passage de l’eau, de la lumière et de l’oxygène.

La coupe et l’aération sont les principales opérations de maintenance et doivent être effectuées à intervalles réguliers.

Les opérations de coupe sont les plus fréquentes et les plus courantes, la fréquence et la hauteur de la tonte du gazon dépendent du type de graines ou du mélange de graines choisi, elle est généralement effectuée une fois par semaine avec une hauteur variant entre 4 et 7 cm au printemps et en automne.

L’aération ou la scarification du gazon est une opération moins fréquente, qui est effectuée lorsque le gazon est déjà enraciné et mature, pour éliminer les résidus végétaux morts accumulés sur le sol et donner au gazon une nouvelle vigueur et un nouveau développement. Une couche de dépôt légère a un effet positif, en limitant la transpiration et en créant un substrat fertile. Le fait de ne pas retirer les dépôts périodiquement est un problème :

  • Le sol et les racines du gazon ne sont pas correctement oxygénés,
  • Les engrais et les nutriments ne pénètrent pas profondément dans le sol,
  • L’irrigation est moins efficace, l’eau ne peut pas atteindre les racines,
  • Le sol devient compact,
  • La capacité de photosynthèse est réduite ;

Cela entraîne un affaiblissement de la pelouse, qui devient moins verte et uniforme, et plus vulnérable aux maladies fongiques.

Aération et scarifiage du gazon

L’aération de la pelouse et la scarification sont souvent identifiées comme une même opération, et les deux mots comme des synonymes. Il s’agit en fait de deux types différents d’entretien de la pelouse.

Avec l’aération, des trous sont percés dans la pelouse, généralement de 5 à 10 cm de long et aussi larges qu’un doigt. Ceux-ci ont pour effet de casser la compacité du gazon et de générer une ventilation qui favorise le développement de bactéries aérobies dans le sol, qui ont une action positive sur la croissance de l’herbe.

L’aération peut être effectuée manuellement, sans l’utilisation d’outils spéciaux.

La scarification permet une intervention plus profonde : des outils spéciaux, appelés scarificateurs, coupent le gazon, le débarrassent des résidus végétaux et de la mousse, le nettoient et l’aèrent. La scarification peut se faire soit avec des scarificateurs manuels, outils similaires aux râteaux à roues, soit avec des scarificateurs électriques ou thermique. Ces derniers ressemblent à des tondeuses à gazon et sont équipés de lames rotatives qui pénètrent dans le sol avec le double avantage d’éliminer les dépôts de feutre et de mousse et de créer des canaux de ventilation qui donnent du souffle et de la vigueur à la pelouse.

Les outils professionnels, communément appelés scarificateurs, ont une triple fonction : ils scarifient, c’est-à-dire qu’ils nettoient le sol en enlevant le feutre, ils aèrent le gazon et recueillent la matière enlevée. En fait, les aérateurs / scarificateurs modernes sont équipés d’un panier de collecte, très pratique pour éviter d’enlever manuellement les résidus du processus de travail,

Quand aérer la pelouse

L’aération et la scarification du gazon sont de bonnes pratiques qui doivent être effectuées régulièrement et aident le gazon à rester sain et compact. Il est important que la première aération soit effectuée lorsque la pelouse est forte et mature : la scarification enlève les racines et les brins d’herbe les plus faibles, une jeune pelouse ne pourrait pas résister au stress de ce traitement. Il est important de bien entretenir sa pelouse

Il est bon d’éviter l’aération avant trois ans après l’ensemencement du gazon.

À partir de la troisième année, l’aération doit être effectuée chaque année, avant la repousse saisonnière et la repousse végétative au printemps.

Elle est généralement effectuée lorsque la température du sol dépasse 8-10°, si nous n’avons pas l’intention de mesurer la température, nous pouvons l’effectuer en mars ou en avril. Il est nécessaire que la pelouse ait été tondue au préalable.

05 Oct 2020
planter son framboisier

Les framboisiers demandent beaucoup d’attention et à juste titre. En effet contrairement aux arbres d’ornement, vous attendez beaucoup plus de vos petits arbres fruitiers et notamment qu’ils vous offrent de jolis et nombreux fruits. C’est pour cela qu’il demande plus d’entretien si vous voulez optimiser votre récolte de framboises.

La pousse des framboisiers en pleine terre

En choisissant de les planter en pleine terre vous vous facilitez grandement la tâche par rapport à une plantation dans une jardinière sur un balcon cependant tout le monde ne dispose pas d’un jardin et il est tout à fait possible d’appliquer la méthode ci-dessous pour planter son framboisier sur un balcon ici on parle de framboisiers mais vous pouvez appliquer cette méthode à d’autres petits arbres fruitiers comme les muriers, les groseilliers, etc …

framboisier

La saison pour planter son framboisier

Pour optimiser votre plantation et laisser au framboisiers le temps de se développer correctement je vous conseille fortement de le planter pendant la période d’automne ou d’hiver. Par contre faites bien attention dans la région dans laquelle vous vous trouvez il ne faut absolument pas planter son framboisier lors des périodes de gels (dans le sud de la France parfois il n’y a pas de gel sur le bord de la côte donc vous pouvez planter en hiver).

L’endroit pour planter son framboisier

Pour planter son framboisier de manière optimale son exposition doit être en mi-ombre. Attention de bien prendre en compte l’exposition de votre jardin tout au long de l’année. C’est-à-dire que vous devez connaitre les endroits ensoleillés durant la période automne / hiver mais aussi celle du printemps / été. En général, si vous cherchez de la mi-ombre essayer de trouver un endroit qui dispose d’un obstacle (arbre, clôture, mur, etc …) 

La plantation de votre framboisier

Tout d’abord il va falloir creuser un trou à l’aide d’outil de jardinage comme une bêche et une pelle (mais là j’espère que je ne vous apprends rien). Si le sol est trop dur cette étape peut s’avérer assez compliqué c’est pourquoi je vous recommande de ne pas hésitez sur un arrosage conséquent de votre sol, ce qui aura pour effet de ramollir la terre et donc de l’extraire plus facilement.

trou-pour-framboisier

Une grelinette peut aussi vous aider à retourner un maximum de terre en un minimum de temps. Vous allez creuser en profondeur tout en tassant bien les côtés de votre trou. Si vous disposez de compost ou du bois en décomposition vous pouvez en ajouter un peu dans le trou car cela aura pour effet de vous faire un engrais naturel. Puis vous allez arroser copieusement le trou jusqu’à ce que la terre devienne de la boue

Planter son framboisier

Vous allez commencer tout d’abord à praliner les racines de votre framboisier avec la boue et le compost dans le trou précédemment réalisé. Puis vous allez disposer dans le trou votre arbre fruitier et l’enfoncer correctement (si la tige est enfoncée pas de problème vaut mieux plus que pas assez afin que les racines se développent bien). Puis reboucher le trou.

Enfin nous allons finir par pailler le contour de votre framboisier afin d’apporter à votre sol de l’azote et du carbone. Pour cela il vous faudra du foin que vous allez disposer tout autour de l’arbre. Si vous êtes sur un balcon ou dans une jardinière vous pouvez utilisez du marc de café qui est un excellent engrais naturel.

Petite parenthèse, savez vous que l’urine est aussi un excellent engrais naturel ? En effet, l’urine dispose d’azote et de phosphore qui est idéal pour la fertilisation du sol.

Maintenir un sol fertile

Pour garder votre sol fertile, vous pouvez tout à fait récupérer des déchets de cuisine provenant des végétaux (épluchure de carotte, courgette, etc …) ou le résultat de la tonde de votre pelouse. Attention néanmoins d’avoir une tonde de pelouse bien sèche afin que celle-ci ne pourrissent pas après l’avoir déposé près de votre petit arbre fruitier. Ces déchets organiques vont nourrir votre sol et lui apporter le nécessaire afin de le rendre le plus fertile possible. Les vers de terre devraient être au rendez-vous, cependant aucun problème bien au contraire, les vers de terre permettent d’aérer votre sol et les racines de votre framboisier lorsqu’ils creusent des galeries souterraines.

L’arrosage de votre framboisier

Concernant l’arrosage de votre petit arbre fruitier, pas la peine de lui donner trop d’eau. Le sol doit rester humide mais ne surtout pas l’inonder. En été, pendant les grosses chaleurs vous pouvez l’arroser un peu plus soit environ 1 fois tous les 2 jours (sauf période de canicule ou il faudra l’arroser 1 fois par jour). Si cela peut vous paraitre peu c’est que le paillage va vous permettre de garder au frais le sol et donc de faire des économies d’arrosage, alors n’hésitez pas à faire un bon paillage. Enfin concernant l’arrosage, si vous êtes équipé d’un récupérateur d’eau il est préférable d’utiliser l’eau de pluie. L’eau du robinet contient du chlore qui pourrait rendre malade votre framboisier.

Voilà pour la plantation, et l’entretien de votre framboisier. Si toutes ses étapes sont suivies correctement, l’année prochaine vous devriez déguster de superbes framboises ! Cependant leur nombre et leur taille dépendra de votre plant car il existe de nombreux plants de framboisier dont certains qui vous offre des framboises jaunes.

Si vous avez besoin d’avoir des framboisiers en livraison depuis une pépinières qui vous proposent une gamme complète, vous pouvez aller faire un tour sur : Gamme framboisier

recolte framboise
13 Fév 2020
poser du gazon en rouleau ou semi

Semer ou poser son gazon en rouleau

Pour commencer il me semble indispensable de préciser qu’un gazon nécessite beaucoup d’eau ainsi qu’un entretien régulier.
« Une tonte régulière et un arrosage précis sur les clés de la réussite un beau gazon »

Première étape : la préparation du terrain

(Cette phase de préparation est commune pour la pose de gazon et rouleau et le semi)

Passer la tondeuse ou la débroussailleuse afin de couper toutes les hautes herbes, faites une tonte au plus ras.
Ensuite il faudra ameublir la terre et préparer l’arrachage de mauvaises herbes en utilisant un motoculteur.
« Il n’est pas nécessaire d’enfoncer le motoculteur à fond dans la terre car la partie qui nous intéresse se situe essentiellement dans les 20 premiers centimètres »

Vous pourrez profiter de cette opération pour Amender votre terre et ainsi prévoir un les nutriments nécessaires au bon développement du gazon.

« Bien préparer sa terre c’est une clé indispensable pour réussir vos plantations quel qu’elle soit »

Une fois la terre ameublie il faudra passer la griffe afin de retirer les mottes d’herbe, les cailloux et niveler le terrain. Rebouchez les trous et supprimer les bosses, votre terrain doit être le plus plat possible.
Je referais la même opération avec un Râteau classique afin de retirer de plus petites herbes de surface ainsi que les plus petits cailloux.

Enfin je termine régulièrement utilisation d’un râteau a feuilles, toujours pour cette même opération pour avoir un sol le plus parfait possible.
Je prévois enfin une fine couche de terreau en surface pour d’apporter des nutriments nécessaires, disponibles au plus proche des futures racines. Cette opération n’est pas indispensable en fonction de ce que vous avez fait pour amender votre terre
Nous terminons par le passage d’un rouleau afin de bien aplanir le terrain.

À partir de là il vous faudra choisir si vous souhaitez un rendu immédiat avec le gazon en plaques ou être patient avec le semi

Le gazon en plaques c’est plus cher et cela permet d’avoir un rendu immédiat ! Il nécessitera plus de manutention, Il pèse environ 10 kg au mètre carré. Vous devrez le considérer comme un produit frais qui doit être posé le plus rapidement possible.

Sans quoi les plaques rétréciront et/ou le gazon risque de ne pas être récupérable.

De mon point de vue, dans la demie journée c’est l’idéal, sous deux jours si le stockage est à l’abris et au frais.

A l’Inverse le gazon en semi sera bien moins cher et nécessitera de la patience et un suivit plus rigoureux.

Pose de gazon en rouleau(plaques)

Le gazon en rouleau ressemble à de la moquette souvent vendu par mètre carré ou demi mètre carré.
Il se pose très simplement comme de la moquette ou du parquet flottant.
Vous déroulerez simplement les rouleaux à terre en prenant soin de bien les faire plaquer au sol en tapant avec la main, le pied, un râteau ou une pelle.
Il faudra les présenter en quinconces et bien-être bord à bord afin de rendre le plus discret possible les démarcation entre  plaques.
Démarcation qui devrait disparaître un ou deux mois après la pause.
Pour les bordures utilisez un couteau classique (un vieux couteau de cuisine fera l’affaire) pour découper les rouleaux.

****  attention il est indispensable d’arroser régulièrement le gazon en rouleau.
Si vous ne respectez pas Le taux d’humidité nécessaire, ils rétréciront et vous aurez des démarcation très importante allant de  deux à quatre cm ou plus.****

Vous pouvez tondre votre gazon au bout de 2/3 semaines

Semi de gazon

Parce que vous semez vous-même votre gazon, vous aurez facilement accès a différentes variétés. Le choix se fait en fonction de son exposition, de son usage Etc…

«  sur la région méditerranée, je recommande le gazon rustique qui est un mélange de gazons robustes et peu gourmand en eau en comparaison avec les gazons anglais »
Une fois votre terre préparée, vous devrez semer à la volée.
Pour cette opération il faudra tenir les graines dans une main et disperser les graines à la volée avec l’autre main de façon régulière et en ligne ce n’est pas une acte très précis, (ne comptez pas les graines au cm carré) mais il faudrait éviter les amas de graines sinon vous vous retrouvez avec de grosses mottes, denses, difficiles a tondre et inesthétique
Utiliser le râteau pour enterrer les graines environ un cm sous la terre, pas plus !
Passer à nouveau le rouleau afin d’ aplanir le sol que vous venez de travailler pour enterrer les graines et ainsi vous aurez des graines bien plaquées au sol est prêt à recevoir le premier arrosage.

Au bout d’une semaine vous verrez que le gazon a commencé à se lever, il sera donc nécessaire de repasser le rouleau pour bien plaquer les racines au sol. Vous en profiterez pour semer encore des graines sur les zones qui ont pu raviner ou les parties de terrain où les graines ont été volé par les fourmis ou les oiseaux.
Au bout de trois À quatre semaines vous pourrez envisager une première tonte plutôt haute, soit cinq cm pour les deux premières pour ensuite passer sur trois cm à terme.

En période chaude, une tonte par semaine sera nécessaire afin d’obtenir un beau gazon dense.