05 Mai 2022

Les processionnaires du pin, plus connues sous le nom de “chenilles processionnaires”, sont des chenilles nocives qui se déplacent en file indienne. 

On les retrouve dans les arbres de la famille des pinacées : les pins, sapins, cèdres…

Nous pouvons reconnaitre les chenilles processionnaires facilement : elles se déplacent à la queue leu leu, sont de couleur marron, avec des taches orange, et surtout recouvertes de “poils”.

Ces chenilles se nourrissent des aiguilles des pins, ce qui va décroitre le système immunitaire des arbres et freiner leur croissance.

Les chenilles processionnaires sont également nocives pour les êtres humains et surtout les animaux.

En effet chez l’homme, nous avons pu constater que les poils urticants des chenilles processionnaires peuvent engendrer les démangeaisons, éruptions cutanées et dans les cas les plus grave, des œdèmes, altération de la vision.

Pour nos amis les animaux, et plus précisément les chiens qui auraient tendance à vouloir jouer avec les insectes, le contact avec les chenilles processionnaires peut provoquer des inflammations, des brûlures importantes, pouvant aller jusqu’au choc anaphylactique et la nécrose de la langue…

Nous allons dans cet article détailler le fonctionnement des chenilles processionnaires et comment les combattre. 

L’origine des chenilles processionnaires

Comme toutes les chenilles, les chenilles processionnaires sont au départ des papillons, qui éclosent durant l’été, pondent leurs œufs sur les aiguilles des différentes espèces de pin.

L’éclosion à lieu dans des nids (préalablement tissés par les papillons), 5 à 6 semaines après la ponte des œufs, ce qui donne naissance à des larves (chenilles).

Les chenilles processionnaires resteront dans leur cocon jusqu’à l’arrivée du printemps, ou plus tôt, si les premières “chaleurs” apparaissent.

nid chenille processionnaire

A ce moment-là, toutes les chenilles d’un même cocon sortiront en file indienne, et descendront le long du tronc de l’arbre, afin regagner la terre ferme.

Les chenilles processionnaires vont s’enfouir dans le sol, jusqu’ à 20cm de profondeur.

Pendant quelques mois, les chenilles vont effectuer leur nymphose, elles vont donc se transformer en papillon, et en plein été (juillet/ août), les papillons femelles vont pondre entre 100 et 300 œufs sur un même arbre.

A la fin de l’été, les larves éclosent, les chenilles commencent à se nourrir d’aiguilles de pin et tissent des nids de soie dans lesquels elles restent cachées pour y passer l’hiver.

Dès leur éclosion, les chenilles se déplacent toujours en “procession”, c’est à dire, en file indienne.

Comment combattre chenilles processionnaires

Afin de combattre les chenilles processionnaires et de limiter leur propagation, il faut les éradiquer.

Dès lors que vous apercevez un cocon sur un arbre, muni d’un échenilloir (outil servant à couper la pointe de la branche sur laquelle les chenilles se sont installées), il vous faut couper la branche.

Vient ensuite l’inhumation des chenilles, seule technique qui réduit à néant le fonctionnement des chenilles processionnaires.

Chez D&S paysagiste, nous sommes soucieux de la santé de vos arbres et de l’environnement, c’est pourquoi nous vous proposons un service d’installation de piège contre les chenilles processionnaires, aussi appelé “écopiège” .

Le principe est de fixer le piège, constitué d’une gouttière reliée à un sac sur le tronc de l’arbre, afin d’intercepter les chenilles lorsqu’elles en descendent.

Une fois toutes les chenilles descendues, leur suppression doit se faire par incinération.

Cette technique est inoffensive pour les arbres.